L'érythème fessier (ou dermite du siège) du bébé

Publié le par Rim Savatier-Elkhatib

Les photos de cet articles n'ont aucun caractère pornographique. Elles sont uniquement à but informatif.


L'érythème fessier (appelé aussi dermite du siège ou dermite fessière) est la dermatose la plus répandue chez le bébé, se manifestant sous des aspects variés : étendue ou limitée, localisée ou plus volontiers dans les plis, ou sur les régions convexes...

 




Les causes :
La peau fine et très sensible du bébé le rend particulièrement sujet à l’érythème fessier. On reconnaît l’érythème fessier à son aspect rouge, brillant et sensible au toucher.

Plusieurs facteurs peuvent entraîner un érythème fessier :
1. Des urines et les selles particulièrement irritantes.
2. Des changements de couches pas assez fréquents.
3. Des soins inadéquats du siège.
4. Une allergie ou une intolérance à certains types de couches et/ou à certains produits.
5. Une infection mycosique ou microbienne.


Comment se présente un érythème fessier :
Il est peut-être excessif d'affirmer que telle cause ne peut donner que tel type de lésion mais la prédominance au début d'un aspect doit orienter vers une étiologie particulière.

L'analyse de la rougeur fessière doit tenir compte :
De son aspect érythémateux simple, papuleux ou papulo-érosif, De sa topographie plus ou moins limitée, De sa prédominance péri-orificielle éventuellement.
En tenant compte de ces facteurs, il est en général facile de discerner la cause prédominante, sinon unique, de l'irritation.



Érythème fessier par hyper-acidité des selles :
C'est un érythème particulièrement érosif, siégeant près de l'anus, s'étendant de façon centrifuge. Il frappe classiquement les enfants nourris exclusivement au sein. Le lait maternel ne contient que du lactose (contrairement aux laits maternisés), l'intestin du nourrisson n'ayant pas toujours une lactase parfaitement active dégrade mal le sucre que les bactéries intestinales transforment en acides organiques très irritants pour la peau.
En présence d'un tel cas, il ne faut pas interrompre l'alimentation au sein. Sur le plan local il faut s'abstenir de toute corticothérapie.
Une simple pâte à l'eau, à l'oxyde de zinc, au rôle protecteur suffira pour obtenir la guérison qui survient en quelques jours : Mitosyl®, Inotyol®, Patapoum®, ou dans les gammes Mustela®, Avène® Pédiatril ou Lutsine® (liste non exhaustive).
Donnez à bébé du Carbonate de chaux (paquets à 0,25 g) un avant chaque tétée.

Érythème dit "ammoniacal":
Par opposition à ce type d'érythème fessier qui s'observe dans les premiers mois de vie chez le nourrisson au sein, cet érythème survient plus volontiers chez un enfant plus âgé et à l'alimentation déjà diversifiée. C'est un érythème peu érosif, siégeant presque exclusivement sur les parties convexes au niveau des langes imbibés d'urines : fosses lombaires, face intérieure des cuisses. Il est dû à la dégradation de l'urée urinaire en ammoniaque.
Le traitement est assez simple. Fesses à l'air le plus possible et changement fréquent des couches. Localement, une pâte d'oxyde de zinc suffira pour attendre la guérison.


érythème fessier par macération érythème fessier érosif


Érythème de contact:
Les habitudes de la civilisation moderne sont responsables de ce type d’érythème. Il s'agit d’une irritation de la peau secondaire à une intolérance. Cette dernière peut être due : au textile synthétique des langes, - au plastique de la culotte, aux produits de lessive et additifs du genre anti-calcaire, assouplissements textiles, etc.
L'érythème qui en résulte est un érythème qui dessine schématiquement un W, couvrant les convexités antérieures et postérieures, l'ensemble étant parfaitement limité à la surface recouverte par les langes ou la culotte. Celle-ci sera naturellement incriminée devant les lésions cerclant la racine des cuisses et ceinturant le tronc.
Il faut laisser les fesses de bébé au maximum à l'air, utiliser des couches en coton lavées au savon, faire les soins de toilette avec un savon surgras, ensuite protéger la peau avec une pâte à l'eau.

Érythème d'étiologie infectieuse:
Il doit être évoqué, devant un érythème débutant aux plis, pouvant prendre un aspect en Y dont les branches partent de chacun des plis inguino-cruraux pour remonter en arrière en une ligne unique jusqu'au sommet du pli interfessier. Cet érythème est rouge vif, volontiers érosif et extensif. Il est plus évocateur d'une mycose à Candida lorsqu'il est de couleur rouge sombre. La mère en rattachera volontiers l'apparition à une poussée dentaire ou à une infection rhino-pharyngée banale.
Dans ce cas il est important de consulter un médecin.


Les 10 commandements:

L'érythème fessier du nourrisson est, en grande partie, évitable. Quelques mesures suffisent, en général, à prévenir l'apparition ou à limiter le développement. Les 10 règles pour des fesses saines:







1. Changer fréquemment les couches de bébé.
2. Nettoyer la peau à chaque changement de couches avec des lingettes douces ou en lavant avec un savon doux (savon surgras, VRAI savon de Marseille), surtout après chaque selle.
3. Bien séchez la peau avec une serviette en coton, en tapotant doucement, sans frotter. Ne mettez jamais des couches sur une peau humide.
4. Laisser les fesses de votre bébé à l’air libre le plus souvent possible.
5. Utilisez des couches en fibres naturelles (jetables ou lavables).
6. Choisissez des culottes en fibres naturelles. Évitez les culottes en plastique qui favorisent la macération.
7. Éviter de combiner crème et talc. Ceci risque de favoriser la macération.
8. Si vous remarquez un début de rougeur appliquez, après toilette, une crème à base d’oxyde de zinc.
9. En cas de suintement, badigeonnez-lui les plaies avec de l’éosine aqueuse à 2%, ou du soluté de Milian, ou du violet de Gentiane, 2 fois par jour (pas plus, sans frotter) jusqu’à cicatrisation. Utilisez une gaze et non pas du coton.
10. Certaines mamans badigeonnent la peau de bébé d’huile d’amande douce après le bain, dans ce cas vérifier de ne pas en mettre sur la peau couverte par les couches.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article