Quand la liberté appelle la barbarie

Publié le par Rim Savatier-Elkhatib

La chaîne publique suédoise SVT diffuse depuis le 3 novembre 2008 une émission hebdomadaire qui fait déjà polémique. Halal-TV, dont le propos est de passer au crible la société suédoise, est présentée par trois jeunes femmes voilées que la direction de la chaîne a présentées comme "musulmanes profondément croyantes".

L’une des présentatrices, Cherin Awad, aurait déclaré il y a 5 ans (elle n’était alors âgée que de 18 ans) qu’elle pensait que la lapidation à mort était une sanction appropriée pour la femme adultère.

Même si depuis elle s’est prononcée contre la peine de mort, même si la jeunesse pardonne conduites et propos, n’est-il pas nécessaire de se pencher « réellement » sur le problème de la « non intégration » de beaucoup d’immigrants chez qui la culture, transmise comme un héritage génétique, peut rester à l’opposé des fondements du pays d’accueil ? Parce que parler ne suffit pas, il faut surtout agir.

 

Publié dans femmes

Commenter cet article

Sana Zribi Hadfi 25/11/2008 21:55

Bonjour!
J'habite en Suède et j'ai vu ce programme "Hala-TV". J'ai étè choqué de découvrir q'un extremisme religieux est né au sein de cette societé moderne. Les trois jeunes filles qui presentent ce programme, sont nées et grandies en Suède. Elles suivent maintenant leurs etudes universitaires, dont l'une serait bientôt medecin. Ces presentatrices invitent dans leur programme un politicien, seulement elles ont refusées de le saluer lorsqu'il leur a tendu la main. Elles se réfèrent aux règles strictes de l'islam qui interdit de toucher la main d'un sexe different. L'invité n'a pas apprecié ce geste et il la traduit de signe d'un trés mal accueil. En tant que musulmane j'accepte pas un tel comportement au nom de l'islam. L'islam est beaucoup plus pur que ces gestes arriérés et barbares. L'islam a incité au bon accueil et à une meilleure réponse à un salut.